MEREAUX

La raison d'être du MEREAU découle de la nécessité d'émettre des pièces "para-monétaires" pouvant pallier l'absence d'un véritable monnaie divisionnaire (les pièces utilisées au Moyen Age avaient un fort pouvoir d'achat).
Les méraux furent mis en circulation par des personnes morales (villes, corps de métiers, communautés religieuses, ...).

La catégorie la plus répandue est constituée par les méreaux d'Eglise. Attestés sous leur forme métallique, dès le début du XIIIe siècle, ils sont des marques distribuées aux chanoines en échange d'un service. A partir d'une certaine quantité, ils peuvent être à leur tour échangés auprès de ceux qui les ont distribués, contre des vivres ou des vêtements.

Les villes, les corps de métiers, les associations caritatives émirent ensuite des méreaux avec une destination semblable ou à usage de contre marques (comme un ticket).

Au XVIe siècle, leur usage se généralisa et se diversifia.
Il se
prolongea, dans certaines régions, jusqu'au début du XXe siècle.



Petite pièce en plomb ou méreau
d'un cm de diamètre.
Croix et lampe à huile.

 


Méreau de plomb marqué d'une croix
et d'une roue à aubes
(méreau de meunier ?)